Il est parti réparer la climatisation : la plaisanterie du président français lors de son discours au Burkina Faso à propos de son homologue burkinabé Roch Kaboré crée la polémique.